Standard Lionel Jacob 1901

Sir LIONEL JACOB était fonctionnaire au Pendjab. Il était expert en chiens indiens et son intérêt pour la race l’a fait élaborer une 'description et un standard de points '. Bien qu'il faut souligner que ce n'était pas un standard officiel de race, cette description a été éditée dans le “Kennel Gazette and Dog’s Owners’ Annual” en 1901. Lionel Jacob n'était pas d’accord avec la dénomination de “Bhuteer Terrier”(Terrier du Bhutan) car considérant que LHASSA a était à l’origine de la race 'Llassa Terrier” (Terrier de Lhassa) était le nom le plus précis et préférable à tout autre. Il considérait également que la race devrait être acceptée en tant qu’une race distincte et devrait être reconnue par le Kennel Club.

Le meilleur moyen de rendre hommage au tribut de Monsieur Lionel Jacob est de reproduire ici les conseils qu'il a donnés en ces premières années:

Tête. Distinctement de terrier. Crâne étroit, tombant derrière les yeux en un certain degré, pas tout à fait plat, mais pas en forme de voûte ou de pomme. La face, de longueur raisonnable, forte devant les yeux, la truffe grande, proéminente et pointue, pas inclinée, un museau carré est répréhensible. La taille du chanfrein similaire à celle d'un Skye terrier. La bouche de niveau, mais des deux une bouche légèrement bégûe est préférable à une bouche grignarde . Les dents sont légèrement plus petites que celles que l’on pouvait s’attendre à trouver chez un terrier de la même taille. À cet égard la race semble souffrir à un degré extraordinaire de très mauvaises dentitions. Je n'ai encore jamais vu un spécimen importé avec une bouche saine.


Oreilles. Placées bas, et portées près des joues, semblables aux oreilles d'un Skye.


Yeux. Ni très grands et globuleux ni très petit et enfoncés, couleur marron foncé.


Pattes et pieds. Les pattes antérieures doivent être droites. Dans toutes les races aux pattes courtes il y a une tendance à une certaine courbure, plus les pattes sont droites mieux c’est. Il doit avoir une bonne ossature En raison de la fourrure, les pattes semblent et doivent sembler très ossues mais en réalité l’ossature n’est pas lourde. Les os doivent être ronds et forts jusqu’en bas des orteils, le moins de cheville le mieux. Les jarrets doivent être particulièrement bas. Les pieds doivent être ronds et en forme de pied de chat avec de bons coussinets.


Corps. Il y a une tendance en Angleterre de rechercher une ligne de dos de niveau et un dos court. Tous les meilleurs spécimens ont les reins légèrement arqués, et le dos ne doit pas être trop court; il doit être considérablement plus long que la hauteur au garrot. Le chien doit avoir une bonne poitrine longue avec un rein fort, et les cuisses bien développées.


Queue
.
Doit être portée bien au-dessus du dos à la manière de la queue du Chow. Tous les chiens Tibétains portent leurs queues de cette façon, et une queue tombante est un signe de sang impur.



Fourrure.
Doit être lourde, de bonne longueur et très dense. Il doit y avoir une forte abondance de poils sur le crâne, tombant des deux côtés. Les pattes doivent être bien couvertes jusqu’aux orteils. Sur le corps les poils ne doivent pas atteindre le sol, comme dans une exposition de Yorkshires; il doit y avoir une certaine quantité de jour. En général l'aspect les poils doit donner l'impression d'être beaucoup plus durs à l'oeil qu'ils ne le sont au toucher. Ils doivent avoir l’air d’être durs, droits, et forts, alosr qu’ au toucher ils sont doux, mais pas soyeux. Les poils doivent être droits, sans tendance à friser.



Couleur. Noir, gris foncé, ardoise, sable, ou un mélange de ces couleurs avec le blanc.


Taille. Environ 10 ou 11 pouces (25 à 28 centimètres ] à l'épaule pour les mâles, et 9i ou 10 pouces [ 23 à 25 centimètres ] pour les femelles.

Page Précedente Sommaire Page Suivante