Où en est le Lhassa-Apso?
Apso (Lahsa Terrier)
Un de ceux offert à Mr. CUTTING, par le Dalai-Lama.
Photo extraite de son livre “The Fire Ox and other Year”
Livre Il y a un peu plus d’une vingtaine d’années, Mlle Dupont, Présidente fondatrice du Club des Chiens du Tibet, m’avait demandé d’écrire une plaquette sur le Lhassa Apso.
Mis à part les livres en langue anglaise, il n’y avait, à ce moment-là, aucun texte en français sur cette race, sauf la thèse du Dr Lescure sur le Terrier de Lhassa qui, à ma connaissance, reste un des documents les plus complets sur ce sujet. Livre
Lady Freda Valentine, Mlle Violette Dupont, Yolande De Zarobe
Lady Freda Valentine
Mlle Violette Dupont,
Yolande De Zarobe
Grâce aux informations que j’avais eu la chance de recueillir de la bouche même de l’Honorable Mrs Bailey et de Lady Freda Valentine, toutes deux à l’origine de la race en Occident, j’avais pu écrire un texte qui retraçait dans les grandes lignes l’histoire des Lhassa Apsos.
Déjà, à cette époque, le problème de la taille (grandissante) inquiétait les véritables amateurs. Où en sommes-nous aujourd’hui, après soixante années d’élevage dans le Monde occidental?
Certaines craintes se sont hélas avérées bien fondées, la mode et sa cohorte d’exagérations ont poussé à la roue et nous nous sommes trouvés, dans les années 80/90, avec un chien qui n’a plus rien de comparable avec le chien d’origine. Au fil des ans s’est dessiné le “Modern Lhassa Apso”.
The Lhasa Apso Club

La taille qui ne cesse de grandir, une trop grande ouverture palpébrale, des crânes trop bombés, des encolures trop allongées, des fourrures abondantes mais qui ne sont pas de la texture voulue (poil de chèvre), des caractères qui, en définitive, sont hors du type.

On a gommé l’authentique au profit du spectaculaire.


Personnellement, je pense que c’est une erreur. On veut faire du beau, soit. Encore faut-il qu’il soit bon. Un bon chien est celui qui correspond bien à sa fonction, le Lhassa Apso est un chien de compagnie, il doit donc pouvoir être le compagnon qui vous suit où que vous alliez. Cette robe trop longue est un sérieux handicap pour les promenades tout terrain.

Hamilton Tatsien Lu
Hamilton Tatsien Lu
Il n’est mentionné dans aucun standard que le poil doit toucher le sol, il est dit seulement : “de bonne longueur“: “It must, as the name implies, have long hair, the longer the better, within reason.” - Hon. Mrs Bailey - (American Kennel Gazette - Mars 1937) “Il doit, comme son nom l’implique, avoir le poil long, le plus long est le mieux, dans des limites raisonnables.”

Lhassa moderne
Lhassa moderne

Ce chien que la nature a façonné pour s’adapter à un pays rude de montagne, ce chien qui doit être râblé, trapu mais de petite taille et “lourd comme du plomb” (dixit Lady Freda Valentine) on le dénature en cherchant à lui imposer un style qui n’est pas le sien. En un mot : il est trop sophistiqué. C’est au chien de suivre le standard et non pas au standard de suivre le chien.

Il ne faut pas non plus oublier le mythe religieux tibétain qui l’associe toujours au lion de Bouddha. Ce petit chien (“Sengtru” - chien lion) a-t-il conservé son type léonin, son cou fort bien couvert par une crinière dense (cf. standard), ses yeux en amande, son arrière-train légèrement surélevé, tout en ayant le dos droit mais non parallèle au sol, son crochet au bout de la queue?


Nous devrions revoir notre copie, reprendre le standard d’origine et ses révisions, en faire une étude comparative, comme un devoir d’explication de texte tel que nous en faisions dans nos jeunes années. Voilà un travail intéressant dont la synthèse pourrait être le repère idéal des juges et des éleveurs, donnant l’image du chien représentatif de sa race, car si nous le classons comme chien tibétain, il doit avoir les caractéristiques de ses origines, sinon, pourquoi l’appeler ainsi ?


Nous avons pris conscience de la nécessité de sauvegarder la nature, et les animaux en voie de disparition, pourquoi donc nous acharnons nous à modifier les caractéristiques de nos animaux familiers. Il y a là un paradoxe évident. Je suis presque certaine que ces forces d' énergie et d' amour qui ont conduit les amateurs à faire chaque fois, au prix de gros efforts, un pas de plus vers l'hypertype imposé par les modes, leur permettront de nouveau, après un temps de réflexion, de retrouver un plus juste équilibre, pour revenir à plus de naturel, c'est-à-dire à l' authentique.
Un mouvement se dessine dans ce sens au Canada, en Allemagne, même aux États- Unis qui, jusqu’à aujourd’hui, ont été les apôtres d’une sophistication poussée. Un peu partout on cherche à retrouver le vrai type d’origine.
Satru
Satru
Chien de Hon Mrs Bailey
Gothama
Anapurna Gauthama
Je souhaite qu’en France, premier pays du continent à avoir possédé des Lhassa Apsos, qui, selon l’avis de l’Honorable Mrs Bailey étaient les plus beaux d’Europe, les éleveurs recherchent dans les lignées ceux qui ont conservé les caractéristiques du bon type et que les juges, qui sont les gardiens du standard, les y encouragent.
Yolande De Zarobe

Pastel