Citations
13° Dalai Lama
Thupten Gyatso
(1876-1933)
Le Régent


En 1937, Cutting retourna à Lhassa, avec son épouse. Le 13° Dalai Lama étant décédé juste avant leur arrivée, ce fut le Régent qui leur offrit un couple d’Apsos dorés accompagnés d’une lettre précisant :

“Je vois envoie deux chiens par Kalimpong. Prenez-en grand soin quant vous les recevrais.”

Daté le 7 du 1er mois tibétain de l’année de l’Oiseau d’ Eau”




Jean Marlow

NewZealand Kennel Gazette 1964



"Je n'ais jamais voulu que le Lhassa devienne populaire et j'espère sincèrement que ceux qui sont en charge aujourd'hui de ces chers petits chiens se rappeleront que c'est un petit animal rustique avec une grande personnalité, que ses ancêtres viennent des hautes montagnes des régions Himalayennes et qu'ils ne devraient pas le laisser devenir une petite créature sans intérêts, élevée avec un standard qui l'empêcherait de survivre dans son pays d'origine."





Mrs Dorothée Cohen

Propiétaire de l'élevage Karma Hamilton



Dans le courant des années 70, quelque temps avant sa mort, Mme Cohen, réalisant qu’ après l’invasion chinoise le Tibet était devenu inaccessible, et que le stock ne puvait plus être renouvellé, déclarait :


"Si vous avez de la chance, vous pourrez juste avoir un fac-similé de Karma, mais des Karmas, il n’y en aura plus jamais ".





Jigme Taring

(gendre de Tsarong Shape)
reconnu par le 14° Dalai Lama commeune autorité
en matière de Lhasa-Apso.



"Avec mon expérience et après avoir vu un grand nombre de livres sur le Lhasa-Apso, je me rends compte qu’il existe deux types distincts de Lhasa-Apsos dans les pays étrangers, ceci est peut-être dû au climat, à la nourriture ou aux meilleurs soins que ceux qu’ils avaient dans leur pays d’origine, ou alors ils pourraient être une sorte d’hybride. C’est un mystère pour moi.D’une manière générale j’apprécie et admire votre travail, surtout en ce moment où la race est en danger de disparition après l’occupation chinoise du Tibet."

Lettre du 28 Décembre 1990 à Mme Carolyn Herbel :


(Réf- The New Complete LHASA APSO – Norman and Carolyn Herbel)





Norman Herbel

Juge approuvé de l’ A.merican Kennel Club
pour les Lhassa-Apsos
(juin 2003)



Le standard F.C.I. du Lhassa Apso est quelque peu différent du standard de l’ A.K.C. et tous deux sont différents du standard d’origine. Les deux font des fautes sérieuses à mes yeux.
Le standard américain a été changé en 1978 pour éliminer « about 1 1/2 inch muzzle » (museau environ 1 1/2 pouce) ce qui a autorisé une augmentation de l’ensemble des tailles et le standard F.C.I. a changé « narrow skull » (crâne étroit), par « moderately narrow » (modérément étroit), deux sérieuses déviations de la description d’ origine du Lhassa Apso correct.

Les standards F.C.I. et A.K.C. ont également changé « level mouth » (bouche de niveau) afin de rendre le peu souhaitable prognathisme (également appelé « ciseau inversé » en ce qui doit être le plus souhaitable.

Si les changements futurs résultent de ceux dont les préférences personnelles écartent le Lhassa authentique, alors nous verrons des grands chiens carrés au poil mou, en accord avec le standard, créant ainsi une nouvelle race.

Ma considération ira toujours à ceux qui préservent l’espèce d’ origine plutôt que la faire évoluer vers une pseudo espèce générique pour show.





Violette Dupont

Présidente fondatrice du premier club
des chiens du Tibet en France



Cette analyse des dérives de la race des Lhassa-Apsos par M. Norman Herbel m’a remis en mémoire une lettre que m’adressait Mademoiselle Violette Dupont il y a 25 ans lorsque je préparai la première plaquette en français sur le Lhassa-Apso.

Il y a un tel parallélisme entre les deux jugements que je ne peux m’empêcher de la publier.




"28-08-78

Bien chère amie,

J’aime beaucoup votre entrée en matière, … dans le vif du sujet. C’est très vivant.
Les détails sur le Dogue du Tibet « historiquement » et les références sont bien amenées. Puis la venue des 1ers Tibétains en Europe. C’est net et précis. La lecture en est facile et agréable. Puis la nécessité de séparer les races.

La parution du premier standard en 1935 très, très important. L’avez vous confronté avec celui de la Thèse de doctorat (Dr Lescure) . Il est repris dans la rédaction parue en 1960 dans le Journal de Boulogne s/ Mer donné par Mrs Bailey lors de sa visite renouvelée à la C.Canine auprès du Colonel Nicole, afin que la F.C.I. reconnaisse officiellement la race et fasse traduire ce standard.

Pour le deuxième chapitre de votre livre, on ne peut mieux trouver pour la partie Historique, toute la page 16 de la thèse et 17 = les origines.

Après la parution de l’ article de Mrs Bailey avec maîtrise vous signalez les 5 points qu’il faut méditer et mettre en pratique dans nos élevages Français, ce que nous faisons déjà et que nous sommes résolus à continuer avec ténacité,… malgré l’arrivée en Europe d’un type non conforme au standard Anglais.

La hauteur en inches.
La longueur du nez.
Sans parler de l’importance du chien.

Ces chiens font beaucoup d’ effet dans le ring mais s’écartent totalement du type sélectionné par Mrs Bailey et qu’elle a eu l’ occasion de nous demander à plusieurs reprises de rester fidèle au type du chien d’ origine, sans nous décourager.

Le standard du 8.4.1963 était bien superieur à celui du 10.10.1967. Il allonge le nez 3,8,
Il retire = bégu, grand défaut =

Le standard de 1973 rectifie ces omissions mais pour la dentition « complète souhaitée » il omet le nombre de six incisives.

Chère amie, je termine en vous adressant un très grand merci pour consacrer tant de temps pour sauver nos LH d’ origine

Très bons baisers

Violette"